• COMPRENDRE LES RÊVES

    Ils ne disent pas toujours tout, et ils sont souvent obscurs. Ils sont indispensables à la vie. Sans rêves, point de salut: des souris que l'on empêche de rêver meurent, peu après le début de l'expérience.


    Mais à quoi servent les rêves?

    Les rêves amélioreraient notre santé et notre bien-être: ils sont une parenthèse réparatrice de notre journée: leur rôle est de digérer et ranger les événements de la journée ainsi que nos émotions. Pour Freud, le rêve est l'expression d'un désir et le gardien du sommeil.
    Les rêves peuvent nous en dire long sur nos véritables pensées, nos peurs et nos joies. Ils seraient une liaison entre le conscient et l'inconscient, entre l'esprit et le corps, entre nos désirs conscients et ceux que nous refoulons.

    Ainsi, les rêves sont une source d'information sur ce que nous nous cachons, de ce que nous sommes et ressentons au plus profond de nous-même. Ils nous révèlent des aspects de notre personnalité que nous ignorons.

    Cependant, nous n'acceptons pas si facilement nos désirs; il existe en nous une structure qui contrôle, qui censure la vérité parce qu'elle serait insupportable à certaines autres structures mentales qui font partie de nous. Et c'est le rôle du rêve: laisser émerger ces vérités.
    Comment s'y prend-il? Il les déguisent. Au lieu de présenter votre patron sous sa forme réelle, le rêve le fera apparaître sous l'aspect de l'ogre du petit poucet qui vous impose de faire du travail supplémentaire Cliquez sur le "?" pour en savoir plus.

    Pour comprendre le rêve, il faut connaître le mécanisme de l'inconscient et l'élaboration du rêve.



    Comment se fabriquent les rêves?

    Comment le rêve fait il ses choix de personnages, de lieux, d'émotions? Reviennent- ils régulièrement? Imaginons que nous appartenions à une société qui censurerait toute expression directe: la seule façon de communiquer serait à travers des jeux de rôles et des pièces de théâtre.
    Chacun, par le biais du personnage qu'il jouerait, pourrait exprimer ce qu'il veut.

    Et bien, le rêve agit exactement selon ce procédé: il déforme, il travestit, il invente des personnages, mais le message passe. Pourquoi nous auto censurons-nous? Par fidélité à notre éducation, notre culture, notre environnement, notre histoire nationale, etc...



    Comment ça marche?

    Le sommeil endort la conscience, il lève la garde pour échapper à la surveillance de la censure. Lorsque l'on dort, le contrôle s'opère de façon moins rigoureuse. Une fois la "permission de sortie" obtenue, le rêve commence son travail d'exploration. Il rencontre les émotions les plus récentes, celle du jour-même, puis certains désirs refoulés, enfin les émotions lointaines de notre enfance.

    Le rêve met en place le scénario (problème non résolu, souci, désir inconscient, etc.), puis il choisit ses personnages- réels ou imaginaires.

    Les personnages du rêve peuvent en regrouper plusieurs (et ainsi par exemple avoir le physique de ma grand mère mais les expressions de mon père).

    ==> Dans le rêve, l'importance des choses n'est plus soumise à une hiérarchie logique

    Rêve 1. Je rêve que mon patron me licencie. Dès qu'il me l'annonce, il se transforme en arbre dont les racines s'enfoncent dans la terre. Le rêve va tourner autour du développement des racines, leur taille, leurs couleurs, leur texture, alors que dans la réalité on se serait soucié plutôt du licenciement.

    Rêve 2. Je viens d'avoir un accident de voiture et je suis peut-être même en danger de mort. Je crie, j'exige que l'on s'occupe de moi, mais les passants me regardent comme si j'étais folle et poursuivent leur chemin. J'essaye de bouger, mais mes jambes ne m'obéissent pas. La plus grande partie de mon rêve se concentre sur les pas de l'ambulancier qui sont d'une lenteur épouvantable, et la couleur de sa blouse. Un scénario normal aurait traité de la gravité de l'accident et des soins à apporter.

    ==> Dans le rêve, une action peut être remplacée par un objet

    Un mot pour une action. Je rêve que les ailes qui nous poussent dans le dos vont me permettre de mieux me préparer au championnat de parapente. En travaillant ce rêve, je me rends compte que ma décision de déménager est la bonne. J'ai d'ailleurs, dans mon rêve, un grand sentiment de liberté et de plénitude.



    Les éléments du rêve dont nous nous souvenons

    Lorsque l'analyse d'une situation est difficile et que nous n'en percevons que des aspects décousus, le rêve s'arrange pour nous la présenter selon une certaine logique. Pour cela il va broder, modifier la chronologie, amplifier, zapper...
    Exemple: j'ai beaucoup de mal à entamer un vrai régime; or, cela pose des problèmes dans mon couple.

    Je vais rêver que je surprends mon mari au restaurant avec une superbe femme aux formes plus que généreuses.



    Technique d'interprétation du rêve

    La technique d'interprétation consiste à découper le rêve en tranches. Chaque partie du rêve sera analysée. On laissera venir les idées et les mots avec fluidité en essayant de ne pas censurer ce qui nous vient à l'esprit. Ensuite, on tentera d'établir des associations libres autour de chaque élément du rêve.

    Restituer précisément le rêve n'est pas la priorité. Les émotions, les souvenirs, les images, vont nous aider à trouver ce que le rêve exprime. Parfois le rêve est une simple porte vers l'inconscient; parfois il est juste un élément de ce qui s'y trouve. Lors du travail d'association, les gens sont souvent tentés d'évacuer certaines idées qui leur viennent à l'esprit, les trouvant sans rapports, ou inintéressantes. Attention! Il se pourrait bien que ce soit celles-là précisément qui nous mèneront au plus près de la vérité.

    La réaction qui consiste à rejeter une partie des idées émergentes est une réaction qui a ses motifs inconscients et que Freud appelle la résistance. La résistance nous pousse à échafauder des arguments pour démonter l'absurdité des explications concernant les rêves. Cette résistance plus ou moins consciente qui s'oppose à toute manifestation de l'inconscient est l'effet de la censure.



    Se souvenir de ses rêves est possible

    Il suffit d'un peu d'organisation: prenez l'habitude de disposer près de votre lit un bloc note et un crayon. Dites-vous "à mon réveil, je me souviendrai de ce que j'ai rêvé". Faites cela avec tranquillité, ne forcez pas: lorsqu'un rêve ne remonte pas à la surface, c'est parfois que ce n'est pas encore le moment... laissez venir.



     

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique