• 2 commentaires
  • – Cet arbre est appelé « le chêne angélique« , il est situé sur l’île de Johns, une île de Caroline du Sud possédée par la ville de Charleston (USA), la photo est © Mark Requidan.

    – On estime son âge à plus de 1400 ans. Hauteur : 65 pieds. Il est l’une des plus grandes et des plus vieilles matières organiques de l’est du Fleuve Mississippi. Le folklore local dans le secteur raconte des histoires de fantômes d’anciens esclaves apparaissant comme des anges autour de l’arbre. Ce qui est sûr, c’est que cet arbre a survécu à des ouragans innombrables et même des inondations – Ses glands ont produit une nombreuse descendance.

    Les phrases que cet arbre m’inspire

    – Son tronc est large comme plusieurs hommes réunis.

    – Ses branches, larges comme les troncs d’autres arbres, retombent par terre à la manière de langues descendant du ciel et se posant quelques instants au pays des hommes.

    Un arbre angélique, disent les américains ? Moi je dirais un arbre divin. Digne des dieux. Alors que son tronc s’arrête à une hauteur presque humaine, quelques-unes de ses ramifications s’élèvent vers les nuages comme des mains se rapprochant, l’instant d’une prière, de l’être divin qu’il vénère.

    – Sur un tapis de feuilles rousses, son écorce marron s’enveloppe de mousses comme pour se couvrir d’un peu de verdure en des temps automnaux.

    Conclusion

    – Je trouve cet arbre rassurant par son côté intemporel, ou plutôt éternel. La photo, exceptionnelle, nous rappelle qu’il s’agit d’êtres vivants, je dirais même plus : elle nous pose la question de savoir lequel, de l’arbre ou de l’homme, est le véritable roi de ce monde.


    1 commentaire